• Contact
  • Marta Riegovila
  • We4Planet
  • 06 80 15 10 50
Jeudi 13 juillet 2017 tagENERGIE / CLIMAT

[TENDANCE #ENR] Bonne nouvelle : L'autoconsommation s'organise dans tous les secteurs

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Face aux évolutions des prix envisagées, les solutions d'autoconsommation basées dans la filière photovoltaïque se multiplient  #Autoconsommation #ENR #Solaire #Photovoltaïque #StockagedEnergie #RechauffementClimatique #Crowdfunding

ART AUTOCONSOMMATION PANNEAUX SOLAIRES

La hausse des prix de l'électricité en réseau favorise l'investissement dans des solutions d'autoconsommation basées dans les énergies renouvelables

La revente de la production d'électricité était jusqu’ici très intéressante pour les particuliers et producteurs d'électricité équipés de panneaux solaires. Cependant, suite à la constante augmentation des prix de l'électricité en réseau, la chute des prix des infrastructures dédiées à production de l'énergie solaire et au décret de mai 2017, il est maintenant plus profitable d'investir dans des solutions pour sa propre consommation.

En effet, il est maintenant envisageable en France, dans un horizon à moyen terme, comme c'est le cas en Allemagne depuis 2012, d'arriver à ce qu'on appelle la « parité réseaux » -le moment où le coût de l'énergie renouvelable autoproduite devient inférieur à celui que l'on achète sur le réseau. Par conséquent, sous l'impulsion de la forte demande de tous les acteurs, les nouveaux modèles d'autoconsommation se multiplient et permettent la tant nécessaire accéleration de la transition écologique et énergétique.





Les coûts orientent  l'autoconsommation vers la filière photovoltaïque

 

Pour mieux comprendre les conditions économiques qui favorisent les investissements dans de solutions d'autoconsommation basées dans l'énergie solaire photovoltaïque, en voici quelques chiffres clés :

- Les prix d'achat de l'électricité en réseau sont en évolution constante à la hausse  (pour un ménage, il était 12,6 centimes d'€ le kWh au 1er mars 2011 et de 15,9 centimes d'€ au 1er mars 2017 -soit +26% en 5 ans-, tandis que l'on attend une hausse de 6 à 7% par an dans les prochaines années )

- Les prix de revente des énergies renouvelables sont à la baisse (pour une installation de 0 à 9 kWc était de 58 centimes €/kWh au 1er mars 2011 et de 23,54 centimes €/kWh au 1er mars 2017, soit -59% en 5 ans)

- Les coûts d'investissement dans les nouvelles technologies et notamment dans les infrastructures photovoltaïques sont en forte baisse (4€/Wc en 2011 et sont de 1,7€/Wc en 2016, soit -57% en 5 ans)

- L'arrivée, dans les décennies à venir, de solutions rentables pour le stockage d'énergie (-70% d'ici 2030selon le conseil mondial de l'énergie)

- Enedis, l'organisme responsable de la distribution d'électricité en réseau, indique avoir 30.8 millions de clients résidentiels et 4.3 millions de clients professionnels (Rapport Chiffres clés 2015





3 modèles d'autoconsommation pour la croissance verte 

Par conséquent, l'offre d
e solutions se développe selon 3 modèles : 


Le premier, l’autoconsommation intégrale
(avec la possibilité de faire appel au réseau d’électricité pour compléter les besoins, en attendant que les solutions de stockage se développent pour rendre rentable l'indépendance énergétique). Ce modèle est facile de mettre en place pour un particulier car il pose très peu de contraintes techniques et administratives car il fonctionne avec un compteur unique et ne nécessite pas d’un contrat d’accès au réseau. C'est pourquoi l'offre de solutions pouvant s'implanter sur le bâti existant ou bien faisant partie des projets d'équipement de maisons neuves, se développe fortement.


Aussi, industriels et collectivités font recours à ce modèle. Par exemple, un fabriquant industriel ou un centre commercial peuvent utiliser 100% de l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques déployés sur ses bâtiments et sur son parking pour son propre fonctionnement (chauffage, électricité, …)
 

 
Le deuxième, l’autoconsommation partielle (avec vente des surplus).  Ainsi, dans un arrêté du 10 mai 2017, l'Etat propose une tarification spécifique pour les installations implantées sur le bâtiment et de puissance installée inférieure ou égale à 100 KW. Ces installations bénéficient d’une prime à l’investissement (10cts €/kWh injecté pour les installations inférieures ou égales à 9kWc ou de 6cts€/kWh injecté pour celles ayant de puissance allant jusqu’à 100kW.)
  
C'est le cas d'un particulier propriétaire d'une maison à énergie positive et aussi celui d'une ferme agricole ou une école équipée de panneaux photovoltaïques qui vend son excèdent de production les jours fériés et pendant les périodes de vacances.



Le troisième, l'autoconsommation collective
(avec répartition des surplus). Par exemple, à l'échelle d'un quartier, les différents acteurs, producteurs d’énergie -particuliers, des entreprises, des commerces ou des administrations dotés de moyens de production d’énergie-  et consommateurs finaux, créent une entité pour se raccorder à un même poste public d'électricité, et conviennent comment répartir les excédents de production entre eux.


Ce dernier type de modèle peut s'appuyer pour son développement sur des plateformes de financement participatif spécialisées dans les énergies renouvelables comme c'est le cas de Lumo France.









La baisse des coûts dans le stockage d'énergie : le dernier maillon de la chaîne de l'indépendance énergétique 


Quoi qu'il en soit, le développement de systèmes de stockage d'énergie rentables est une condition sine qua non au plein développement d'un mix énergétique décarbonée.  Ainsi, les initiatives d'innovation se multiplient partout dans le monde pour baisser leur coût. En effet, les batteries actuellement disponibles sur le marché français, pour la plupart étrangères, coûtent entre 3000 et 4000€ et disposent d’une durée de vie maximale de cinq ans. Un dispositif encore onéreux qui empêche le développement massif de solutions d'énergies renouvelables.

 
Ainsi, c’est dans le but de faire baisser le coût des batteries et de les produire en France, mais aussi de faire évoluer le cadre législatif, que le Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine et l'ADEME ont lancé ce 12 juillet, le très prometteur "Cluster Energies et Stockage de Nouvelle-Aquitaine".



Des nouvelles mesures à venir sous l'impulsion de Nicolas Hulot ?

Lors de la présentation de son plan d'action pour lutter contre le réchauffement climatique le 6 juillet 2017,
 Nicolas Hulot s’est dit favorable au développement de l’autoconsommation électrique, à l’échelle individuelle et collective : "C’est une demande forte avec une tendance faible ; on va essayer de concilier les deux".

Nous restons donc dans l'attente de nouvelles mesures favorisant le développement des énergies renouvelables au travers de l'autoconsommation ...

 
 


Jeudi 13 juillet 2017 tagENERGIE / CLIMAT
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Sur le même sujet
  • Mardi 30 janvier 2018
    L'organisation philanthropique 1% for the Planet connaît en France un succès grandissant #ProjetsFormidables #We4Planet [Lire le communiqué]
  • Lundi 15 janvier 2018
    #WE4PLANET_CHALLENGE_2018 | Défi Janvier : Penser à votre #Santé - Les solutions à découvrir et partager [Lire le communiqué]
  • Mardi 26 décembre 2017
    Osez le #WE4PLANET_CHALLENGE_2018 : 12 défis pour agir vite contre le dérèglement climatique ! [Lire le communiqué]
  • Mardi 19 décembre 2017
    Et si vous tentiez un réveillon "vegan" ? Zoom sur notre sélection de blogs de recettes #vegan #végétalien [Lire le communiqué]
  • Vendredi 15 décembre 2017
    Découvrez la FORET VIRTUELLE WE4PLANET : Grâce à nos contributeurs et à Planète Urgence, elle existe réellement ! [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués